Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
ekaterin64
Queen of Nanars
ekaterin64

Nombre de messages : 17717
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Ven 5 Aoû 2016 - 15:37

Comme convenu dans le cadre du Challenge Shakespeare, je viens donner mon avis sur la pièce qui c'est joué cette année. C'était en avril donc je vais faire confiance à ma mémoire

Spoiler:
 

Ayant moi aussi été un peu déstabilisée l'année dernière par Hamlet
toxicangel a écrit:
(ah ce Hamlet dans un club d'escrime avec la mort d'Ophélie dans les toilettes... un souvenir impérissable Laughing )
affraid  Suspect  No  Shocked j'y suis allée sans vraiment rien attendre surtout qu'à la base je n'aime pas la pièce. J'ai pris mon billet sans avoir rien lu, ni rien vue et je dois dire que je ne le regrette absolument pas, j'ai passé un très très bon moment.
Outre sobriété élégante de la mise en scène, la période choisie pour transposer l'histoire (ambiance comédie musicale sous fond de mafia sicilienne) était très bien vu. La musique apportait une touche de gaité très rafraichissante. Le côté comedia del arte rendait très bien avec le burlesque de Shakespeare sans pour autant en faire des caisses. C'était subtil, ni trop ni trop peu. J'ai vraiment beaucoup aimé le jeu des décors amovibles ( I love you  I love you  I love you ) très purs qui donnaient à la pièce une ambiance à la fois désuète et intemporelle. Et les costumes de Christian Lacroix ( I love you  I love you  I love you ) je n'en parle même pas.
Mention spéciale au niveau des décors avec la scène du balcon, prouesse acrobatique de la part de Juliette, j'ai eu peur qu'elle ne tombe plus d'une fois. Et aussi le parti pris du tombeau des Capulet à la fin de la pièce, lugubre à souhait.
Annwvyn a écrit:
Rien de révolutionnaire dans les décors ou la mise en scène, mis à part le dépaysement initial, ça reste très classique. Mais les décors sont beaux, la lumière nous fait vivre toutes les heures du jour et de la nuit. C'est très beaux, vraiment, raffiné et délicat, et assez italien. I love you
C'est justement cette simplicité donne de la puissance aux décors, Classique je n'aurai pas dit tout à fait ça, plutôt épuré.

Annwvyn a écrit:
Je n'aime pas Roméo et Juliette. C'est une pièce qui généralement m'ennuie, ce coup de foudre et ces passions poussées à l'extrême ne me touchent généralement pas. Eh bien la mise en scène d'hier m'a réconciliée avec la pièce. Je n'ai pas été bouleversée non plus, mais je suis au moins entrée dans l'histoire, j'ai éprouvé de l'empathie pour les personnages, ce qui est déjà bien.
Empathie oui c'est ça le mot, tu as trouvé. Malgré des personnages à la base têtes à claque^^ ils ont réussi l'exploit de nous les rendre intéressants et touchant. On y a cru. Justement parce que pas d'envolés lyriques, mais une approche plus intimiste et "réaliste".

Annwvyn a écrit:
Ce qui m'a beaucoup plu, c'est la sobriété de l'ensemble. cheers Pas de fioritures ou d'eau de rose ou d'effusions, mais des sentiments tout de même, sensibles, sincères, de la profondeur mais également réserve et mesure. Les deux comédiens principaux sont vraiment parfaits. Suliane Brahim est frêle, fragile et parfois drôle. Jérémy Lopez (excellent comédien, très sympathique sur twitter au demeurant, et jusque là cantonné à de nombreux seconds rôles) m'a énormément plu en Roméo. Ce comédien ne brûle pas les planches à l'image d'un Pierre Niney, et il garde jusqu'au bout un côté simple, ordinaire... mais cela rend son Roméo absolument vrai et touchant, et sobre, et j'ai trouvé ça infiniment appréciable. Je suis ravie de le voir dans un rôle principal, dans lequel je l'attendais depuis un moment.
C'est tout à fait ça, je suis d'accord. Là encore la sobriété est le maître mot
Concernant les acteurs, j'ai beaucoup aimé le choix du metteur en scène. Comme je l'ai dit plus haut, le burlesque était là mais à petit dose. Je dois avouer détester le rôle de la nourrisse qui dans la pièce en fait des caisses, et qui est souvent représentée presque comme une hystérique. Pour une fois, nous avions une nourrice mince, digne et avec beaucoup d'humour noir. Pour Roméo et Juliette je me suis dit ENFIN un parti pris réaliste, à savoir deux adolescents immatures, survoltés et capricieux. Juliette avec beaucoup plus de poigne que d'habitude, à la limite de la poissonnière et un Roméo toujours aussi inconstant et ici qui ne laisse porter par le vent. Il m'a fait rire en début pièce. Un vrai papillon :"oh Rosalie, Roaslie, amour de ma vie, je me meurs je n'aimerai personnage d'autre que toi blablabla" scène du bal et pif paf Juliette passe et voici notre Roméo déjà conquis. Ce moment là était très finement amené grâce aux passages musicaux. Il m'a fait pitié en 2ème parti, jamais un Roméo ne m'a paru aussi perdu. Avec cette pièce nous nous trouvons devant deux adolescents qui vont, malgré eux être projetés au milieu d'une histoire d'adultes, qu'ils ne comprennent ni ne maîtrisent. J'ai trouvé qu'il y avait un bon équilibre entre les deux, et de l'alchimie.
Dans la 2ème partie on retrouve la dureté de la pièce avec notamment la violence (verbale et physique) du père de Juliette qui va crescendo à mesure qu'il n'a pas ce qu'il veut de sa fille. C'est un passage très dur dans la pièce et ce moment là est un très beau moment d'acteurs.
Petite déception, avec Mercutio, Tybalt et Benvolio qui ne sont pas pour moi à la hauteur des personnages et qui en font soit trop (Tybalt et Mercutio en tête) soit sont trop en retraits... peut-être un choix d'acteurs trop vieux ? Alors que d'habitude je n'aime pas trop Paris, ici au contraire je l'ai trouvé délicat. Un agneau innocent que est conduit vers l'autel du sacrifice.


Annwvyn a écrit:
La seule chose peut-être c'est le choix de traduction qui a été fait, la première partie est correcte, dans la seconde le langage devient familier, et certaines scènes semblent un peu déplacées. Rolling Eyes
Là je ne suis pas trop d'accord avec toi, au contraire j'ai trouvé les ellipses très bien faites. Comme je venais de lire la pièce, j'avais encore bien tous les détails en tête. Ils ont gardé l'essentiel. Ils ont entièrement gommé les bouffonneries (nourrisse en tête) en allégeant cette partie par l’utilisation de la musique et des danses, puis accentué le côté tragique en 2ème partie (plus de chants ni de danses, que des cris et des pleurs). Mais peut-être avons nous effectivement un problème de rythme avec un passage un peu brutal entre les deux


Cerise sur le gâteau, par le plus grand des hasards il se trouve que j'ai vu la pièce le jour même de l'anniversaire de la mort de Shakespeare. Nous avons eu une agréable surprise à la fin de la pièce, un discours d'hommage de la part du metteur en scène. Ensuite une grande partie de la troupe de la Comédie française (en différents costumes des pièces présentés dans la saison) ont déclamés, à tour de rôle, une phrase (plus ou moins célèbre) tirée des différentes pièces du grand Bill I love you  I love you  I love you autant vous dire que j'étais sur un nuage

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
cat47

Nombre de messages : 24115
Age : 62
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Ven 5 Aoû 2016 - 16:55

ekaterin64 a écrit:
Comme convenu dans le cadre du Challenge Shakespeare, je viens donner mon avis sur la pièce
Merci.  cheers

ekaterin64 a écrit:
sans vraiment rien attendre surtout qu'à la base je n'aime pas la pièce.  
Yes, on dirait les meilleures conditions.  cheers

ekaterin64 a écrit:
(ambiance comédie musicale sous fond de mafia sicilienne) était très bien vu. La musique apportait une touche de gaité très rafraichissante. Le côté comedia del arte rendait très bien avec le burlesque de Shakespeare sans pour autant en faire des caisses.
Je crois que ça m'aurait plu.  Cool  Cool

ekaterin64 a écrit:
Annwvyn a écrit:
Je n'aime pas Roméo et Juliette. C'est une pièce qui généralement m'ennuie, ce coup de foudre et ces passions poussées à l'extrême ne me touchent généralement pas. Eh bien la mise en scène d'hier m'a réconciliée avec la pièce. Je n'ai pas été bouleversée non plus, mais je suis au moins entrée dans l'histoire, j'ai éprouvé de l'empathie pour les personnages, ce qui est déjà bien.
Empathie oui c'est ça le mot, tu as trouvé. Malgré des personnages à la base têtes à claque^^ ils ont réussi l'exploit de nous les rendre intéressants et touchant. On y a cru. Justement parce que pas d'envolés lyriques, mais une approche plus intimiste et "réaliste".
Ravie que  toutes les deux vous cous soyez souvenues avoir eu 14 ans.  cheers

ekaterin64 a écrit:
Pour Roméo et Juliette je me suis dit ENFIN un parti pris réaliste, à savoir deux adolescents immatures, survoltés et capricieux. Juliette avec beaucoup plus de poigne que d'habitude, à la limite de la poissonnière et un Roméo toujours aussi inconstant et ici qui ne laisse porter par le vent. Il m'a fait rire en début pièce. Un vrai papillon   Avec cette pièce nous nous trouvons devant deux adolescents qui vont, malgré eux être projetés au milieu d'une histoire d'adultes, qu'ils ne comprennent ni ne maîtrisent.

C'est tellement bien vu par notre Barde ...  

ekaterin64 a écrit:
Dans la 2ème partie on retrouve la dureté de la pièce avec notamment la violence (verbale et physique) du père de Juliette qui va crescendo à mesure qu'il n'a pas ce qu'il veut de sa fille.

Bien observé également, non?

ekaterin64 a écrit:
Cerise sur le gâteau, par le plus grand des hasards il se trouve que j'ai vu la pièce le jour même de l'anniversaire de la mort de Shakespeare. Nous avons eu une agréable surprise à la fin de la pièce, un discours d'hommage de la part du metteur en scène. Ensuite une grande partie de la troupe de la Comédie française (en différents costumes des pièces présentés dans la saison) ont déclamés, à tour de rôle, une phrase (plus ou moins célèbre) tirée des différentes pièces du grand Bill I love you  I love you  I love you autant vous dire que j'étais sur un nuage

Quelle chance. Cela a dû être un grand moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
ekaterin64

Nombre de messages : 17717
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Ven 5 Aoû 2016 - 18:16

cat47 a écrit:
ekaterin64 a écrit:
sans vraiment rien attendre surtout qu'à la base je n'aime pas la pièce.  
Yes, on dirait les meilleures conditions.  cheers
Il est vrai que moins on a d'attente et moins on est déçu, c'est d'ailleurs aussi ce qui m'est arrivé en décembre avec Star wars. J'étais je l'avoue prête à lancer des tomates et bien non, c'est le ciel qui m'a puni. Ce n'est pas un péché d'orgueil mais ça s'y rapproche^^ C'est un peu pour ça que j'ai décidé de me lancer dans un challenge Romeo Et Juliette, je me suis dit ne te braque pas et regarde si avec une vision plus adulte les choses peuvent changer. Et je pense que par certains côtés (en tout les cas en ce qui me concerne) on peut avoir un esprit plus ouvert et plus objectif que lorsque l'on commente quelque chose que l'on aime.
Il faudra d'ailleurs que j'aille faire mon commentaire dans le topic de la pièce, heureusement que j'avais pris des notes.


cat47 a écrit:
ekaterin64 a écrit:
(ambiance comédie musicale sous fond de mafia sicilienne) était très bien vu. La musique apportait une touche de gaité très rafraichissante. Le côté comedia del arte rendait très bien avec le burlesque de Shakespeare sans pour autant en faire des caisses.
Je crois que ça m'aurait plu.  Cool  Cool
J'ai trouvé ça très frais, comme une délicieuse friandise. Rien à voir avec ce que l'adaptation d'Hamlet nous avait fait vivre. C'était lourd, long, casse pied par moment. C'est pour cela que je ne suis pas tout à fait d'accord avec Annwvyn au niveau des coupes. J'ai trouvé personnellement que c'étais très bien dosé.


Cat47 a écrit:
ekaterin64 a écrit:
Pour Roméo et Juliette je me suis dit ENFIN un parti pris réaliste, à savoir deux adolescents immatures, survoltés et capricieux. Juliette avec beaucoup plus de poigne que d'habitude, à la limite de la poissonnière et un Roméo toujours aussi inconstant et ici qui ne laisse porter par le vent. Il m'a fait rire en début pièce. Un vrai papillon   Avec cette pièce nous nous trouvons devant deux adolescents qui vont, malgré eux être projetés au milieu d'une histoire d'adultes, qu'ils ne comprennent ni ne maîtrisent.

C'est tellement bien vu par notre Barde ...  
En relisant la pièce je me suis dit la même chose, il est vraiment brillant. C'était un régal de le relire, malgré la pièce que je n'aimais pas^^ Certaines tirades, même les plus célèbres coulait comme du miel.


Cat47 a écrit:
ekaterin64 a écrit:
Dans la 2ème partie on retrouve la dureté de la pièce avec notamment la violence (verbale et physique) du père de Juliette qui va crescendo à mesure qu'il n'a pas ce qu'il veut de sa fille.

Bien observé également, non?
Là on a surtout pensé, exemple net clair et précis de la mauvaise condition de la femme à l'époque. Tout va bien dans le meilleur des mondes et tout à coup le docteur Jekyll se transforme en Mister Hyde avec une puissance et une rapidité qui donne des sueurs froides. Très cruelle comme scène. Juliette est sauvé extrémiste par son intelligence. Elle baisse la tête et obéit, tout en se pensant pas moins. L'instinct de survit.


Cat47 a écrit:
ekaterin64 a écrit:
Cerise sur le gâteau, par le plus grand des hasards il se trouve que j'ai vu la pièce le jour même de l'anniversaire de la mort de Shakespeare. Nous avons eu une agréable surprise à la fin de la pièce, un discours d'hommage de la part du metteur en scène. Ensuite une grande partie de la troupe de la Comédie française (en différents costumes des pièces présentés dans la saison) ont déclamés, à tour de rôle, une phrase (plus ou moins célèbre) tirée des différentes pièces du grand Bill I love you  I love you  I love you autant vous dire que j'étais sur un nuage

Quelle chance. Cela a dû être un grand moment.
Vraiment magique, je ne sais pas si c'était le lieu, le moment les personnes avec qui j'étais, ou un tout. Mais c'était vraiment très bien. Comme quoi le hasard fait parfois très bien les choses, à la base je loupais la représentation et par un concours de circonstance je suis restée sur Paris plus longtemps que prévu cette semaine là. Du coup je pouvais aller voir la pièce, mais vraiment sans faire le rapprochement avec la date de sa mort Wink

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
toxicangel
Snails Huntress
toxicangel

Nombre de messages : 6230
Age : 41
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Ven 5 Aoû 2016 - 18:22

Je ne peux que plussoyer l'intégralité du post d'ekat       et rajouter ici ma petite contribution personnelle, postée initialement dans le topic du challenge Shakespeare 2016 :
Citation :
La pièce était très bien et m'a réconciliée avec Shakespeare à la Comédie Française (et le désastre d'Hamlet avec Denis Podalydès). Comme tu le dis, je ne suis pas fan non plus de Roméo et Juliette à la base mais là j'ai trouvé les deux amoureux touchants. C'est la première fois que je ressentais le fait que Roméo et Juliette sont vraiment deux gamins, pris dans des sentiments et des rancunes trop grands pour eux. Peut être aussi que je vieillis aussi et que je les regarde maintenant plus comme une mère regarderait ses enfants et que je suis donc plus indulgente sur leur immaturité.
Et oui Jeremy Lopez était vraiment très bien. C'est rare les acteurs français qui ne déclament pas du Shakespeare mais le parlent comme s'il s'agissait de dialogues actuels. Je l'ai vraiment trouvé époustouflant.

Pour ceux qui auraient envie de voir la pièce d'ailleurs, la Comédie Française s'est associée avec les cinémas Gaumont Pathé. Roméo et Juliette sera diffusé dans ce cadre le 31 octobre 2016 Arrow
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
ekaterin64
Queen of Nanars
ekaterin64

Nombre de messages : 17717
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Ven 5 Aoû 2016 - 18:39

C'est vrai qu'elle repasse, je l'avais oublié, je me disais que j'irai peut-être la revoir. On verra sur le moment.


En tout les cas, là où on se retrouve bien toutes c'est le performance de Jérémy Lopez tongue

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
Tatiana

Nombre de messages : 10894
Age : 34
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Sam 6 Aoû 2016 - 12:28


Merci beaucoup pour vos retours Ekat et Toxic. Malgré mon peu de goût pour la pièce j'en viens à regretter de ne pas être disponible à sa date de diffusion sur grand écran chez moi (le 13 octobre étant la date indiquée dans mon cinéma, mais c'est peut-être une erreur).

ekaterin64 a écrit:
Cerise sur le gâteau, par le plus grand des hasards il se trouve que j'ai vu la pièce le jour même de l'anniversaire de la mort de Shakespeare. Nous avons eu une agréable surprise à la fin de la pièce, un discours d'hommage de la part du metteur en scène. Ensuite une grande partie de la troupe de la Comédie française (en différents costumes des pièces présentés dans la saison) ont déclamés, à tour de rôle, une phrase (plus ou moins célèbre) tirée des différentes pièces du grand Bill I love you  I love you  I love you autant vous dire que j'étais sur un nuage

Ça a dû être magique en effet drunken . France Culture dans sa traversée Comédie Française le mois dernier a évoqué cet hommage, voulu par Eric Ruf. En plus du sacro-saint hommage à Molière le 15 janvier, il a souhaité rendre la pareille à Shakespeare   . Si j'ai bien compris, cela se fera tous les ans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
ekaterin64

Nombre de messages : 17717
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Sam 6 Aoû 2016 - 14:21

Tatiana on va croiser les doigts pour qu'un jour un dvd sorte Razz


Tatiana a écrit:
Si j'ai bien compris, cela se fera tous les ans.
Certains jours les places seront chères Razz

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
cat47

Nombre de messages : 24115
Age : 62
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Dim 7 Aoû 2016 - 22:38

toxicangel a écrit:
Pour ceux qui auraient envie de voir la pièce d'ailleurs, la Comédie Française s'est associée avec les cinémas Gaumont Pathé. Roméo et Juliette sera diffusé dans ce cadre le 31 octobre 2016 Arrow

Merci Toxic! Je me mets un petit rappel de ce pas , j'essaierai d'aller voir la retransmission à Archamps.

L'indulgence par rapport à l'immaturité, je connais.  Mais je me soigne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana
A view from the past
Tatiana

Nombre de messages : 10894
Age : 34
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Lun 19 Déc 2016 - 22:10


Je suis allée voir une retransmission cinéma de Roméo et Juliette mis en scène par Eric Ruf et diffusé mi-octobre en direct de la Comédie-Française. Mon cinéma a la bonne idée de proposer plusieurs rediffusions ces dernières semaines. J’ai bien fait d’en profiter car nous étions 6 (enfin, pendant un temps parce que la moitié est partie et nous avons terminé la pièce à 3  No ) et ça ne durera peut-être pas. Toujours est-il que, bien que cette pièce ne soit vraiment pas ma tasse de thé, j’ai été séduite.

Côté mise en scène, le parti pris résolument moderne et sobre d’Eric Ruf est gagnant, il a complètement dépoussiéré la pièce. Les décors jouent sur la hauteur, sans aucune opulence, ni dans les costumes toutefois très class. Je m’imagine toujours une pièce semblable au film de Franco Zeffirelli, très classique voire vieillotte, avec des acteurs engoncés dans des costumes Renaissance. Ceci en dépit du film de Baz Luhrmann vu plusieurs fois. Ici je suis parvenue à oublier que le texte date du XVIe siècle et le spectacle m’a beaucoup touchée par son réalisme et sa spontanéité Je craignais que la traduction de François-Victor Hugo ne soit trop datée et elle m’a agréablement surprise. A l’exception de la seconde partie où comme tu l’as souligné Annwvyn certaines répliques, dans la bouche de Capulet notamment - surtout incarné par Didier Sandre qui est l'élégance même - sonnent trop familières. On entend le public réagir à ces moments, on ne doit pas être les seules à avoir tiqué.

Il m’a manqué quand même les duels, Mercutio puis Tybalt meurent après un seul coup. Certes cela n'aurait pas été très crédible étant donné l'époque où est transposée la pièce. De manière générale j’ai plus apprécié les deux premiers actes (de petites touches comme les pas de danse de Roméo, Mercutio et Benvolio avant d’entrer chez les Capulet sont très sympa) à la suite à la tonalité (forcément) plus sombre. La scène dans la crypte est audacieuse, en ce que Juliette n'est pas allongée mais debout. Sa position évoque des sarcophages égyptiens.

Suliane Brahim est excellente, sa Juliette, très gracieuse, paraît extrêmement jeune. La scène du balcon en particulier constitue un très beau moment où le coup de foudre entre les deux adolescents devient crédible. J'ai admiré la comédienne, perchée sur un rebord peu large. La poigne qu’elle met dans la seconde partie de la pièce impressionne. Le rôle est très lourd, plus que celui de Roméo. J’ai été moins touchée par Jérémy Lopez qui néanmoins incarne un Roméo alliant insouciance et gravité. Disons que je lui ai trouvé moins de charisme que sa partenaire. Parmi les rôles secondaires, Didier Sandre affiche une violence (et une souplesse  Razz ) que je ne lui avais jamais vues, il m’étonnera toujours. Je ne m’attendais pas à le voir autant, comme son nom est en dernier au générique je pensais le rôle très petit (tu l'avais pourtant bien signalé Ju  Wink , je n'ai pas relu vos commentaires avant ma séance). Quant à Serge Badgassarian, c’est sa voix qui m’a aidée à le reconnaître parce que je savais l'avoir vu quelque part. Il a littéralement fondu  Shocked . J'ai été contente de revoir aussi Elliot Jenicot et Danièle Lebrun, pour ne citer qu'eux.

Avant et au milieu de la pièce ont été diffusées quelques interviews (Eric Ruf, les deux acteurs principaux puis Christian Lacroix) qui apportent des éclaircissements sur le spectacle et l’initiative du théâtre au cinéma. Sans restituer la magie de la salle, cette version filmée permet, comme à l’opéra, d’apprécier des expressions des acteurs - de voir aussi à quel point certains transpirent  Laughing - qu’on ne verrait pas à moins d’être assis dans les premiers rangs.

_________________


Dernière édition par Tatiana le Mar 20 Déc 2016 - 7:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain
Annwvyn

Nombre de messages : 6621
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Lun 19 Déc 2016 - 22:55

Tatiana, merci beaucoup de ton avis si détaillé. Je n'ai pas grand chose à dire, il me semble que tu rejoins vraiment mes impressions. Smile Je suis heureuse que tu aies donné une chance à cette pièce que la mise en scène rend bien plus proche de nous ! J'ai été touchée par ce couple, peut-être pour la première fois. Comme toi, j'ai beaucoup aimé Suliane Brahim (et dire qu'il y a quelques années, je ne la supportais pas !).

Petite remarque qui n'a rien à voir, sur le générique. A mon avis, les comédiens sont mentionnés dans leur ordre d'arrivée à la Comédie française (en tout cas, c'est toujours comme ça sur les programmes), ce qui expliquerait que Didier Sandre soit dans les derniers, bien qu'il joue beaucoup. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
Tatiana
A view from the past
Tatiana

Nombre de messages : 10894
Age : 34
Localisation : Quelque part dans l'Angleterre du XIXe...
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Mar 20 Déc 2016 - 7:54


Oui ce doit être cela. Dans le programme les comédiens apparaissent aussi dans l'ordre de leur arrivée.

Oui je rejoins tes commentaires  Very Happy   . J'ai écouté la critique du "Masque et dans le Plume" de janvier dernier, globalement très positive, à l'exception de la mise en scène jugée commune par certains. Au contraire je l'ai trouvée audacieuse. Un journaliste a également reproché aux comédiens de ne pas avoir l'âge des rôles, ce qui est ridicule. D'une part il doit être impossible à des adolescents de 13-14 ans de jouer de tels rôles, et de l'autre les deux, Suliane Brahim surtout, font très jeunes.

Vraiment j'ai passé un très bon moment, et suis d'autant plus contente que j'avais été beaucoup plus mitigée par mon dernier Shakespeare à la Comédie-Française, Le songe d'une nuit d'été.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
ekaterin64

Nombre de messages : 17717
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Mar 20 Déc 2016 - 10:52

Je suis ravie que tu ais apprécié cette adaptation, merci de nous avoir fait part de ton avis

Tatiana a écrit:
Vraiment j'ai passé un très bon moment, et suis d'autant plus contente que j'avais été beaucoup plus mitigée par mon dernier Shakespeare à la Comédie-Française, Le songe d'une nuit d'été.
je crois que nous sommes plusieurs à avoir été réconciliés avec Shakespeare et la Comédie française grâce à cette pièce

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain
Annwvyn

Nombre de messages : 6621
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Sam 5 Jan 2019 - 23:48

Je suis allée hier soir voir La nuit des rois à la Comédie française avec Ju. Je ne sais pas trop si j'ai aimé la mise en scène, mais je suis contente d'avoir vu cette pièce que je ne connaissais pas encore. Bien que je finisse par connaître un nombre honorable de pièces de William Shakespeare, il m'est toujours aussi mystérieux. J'ai du mal à savoir de quoi il veut parler, je trouve toujours ses textes plus intellectuels que dans l'expression d'émotions, ce qui explique peut-être qu'on ne se comprenne pas bien tous les deux. Laughing

Drôle de pièce que La nuit des rois, où les personnages sont amoureux les uns des autres, sans bien savoir qui ils sont et ce qu'ils attendent de l'amour, et plus prosaïquement quel est le sexe de la personne aimée (puisque la jeune Viola est l'objet de l'amour d'Olivia qui pense qu'elle est un homme). L'histoire pourrait être une suite de quiproquos concrets, elle est bien plus que ça. Ce sont les errements des uns et des autres, une brume généralisée, où on ne sait plus trop bien où on va. A la fin, finalement ce qui compte ce sont les scènes qui se sont succédées et pas la situation finale. Ajoutez à cela, comme d'habitude, les intermèdes "farces", toujours facilement identifiables, et systématiques chez Shakespeare.

Bref, si c'est bien cela qu'il faut saisir de La nuit des rois, cette sorte d'absolue liberté, entre le rêve, la farce, la folie douce, alors la mise en scène de Thomas Ostermeier pour la Comédie française est réussie, bien qu'elle soit assez laide et a priori confuse. Le metteur en scène a bien de la chance d'avoir eu la troupe du Français sous le coude. Sa mise en scène est si libre, les dialogues modernisés (réécrits parfois) et les situations sont si fluides et si naturels, avec si peu de retenue, que j'ai presque eu l'impression d'une improvisation totale, foutraque. Mais sans comédiens de cette qualité, j'aurais perdu le fil de la mise en scène je crois, et l'élégance de la fausse improvisation se serait perdue... j'aurais vraiment eu une impression de bazar sans fin ni cadre, et j'aurais trouvé cela mauvais. Razz

La scénographie et les costumes sont assez laids (des sous-vêtements de plus ou moins bon goût, une île de palmiers avec de gros singes...), et il faudra que je lise le livret pour comprendre. Laughing Les deux héroïnes, Olivia (Adeline d'Hermy) et Viola (Georgia Scalliet) sont les seules personnes délicates de la pièce, qui est pour le reste complètement envahie d'hommes lourdauds, imbus d'eux-mêmes ou complètement ivres (jolie reconnaissance aux femmes donc, merci Shakespeare I love you). Les comédiens jouent bien (Laurent Stocker, Christophe Montenez, Stéphane Varupenne en tête - Denis Podalydès et Sébastien Pouderoux beaucoup moins), bien qu'ils doivent parfois se déshabiller, se trémousser de manière très douteuse (on tire son slip, on finit, je cite le texte et je confirme la réalité de la situation Razz, avec "une couille à l'air", ou bien en jartelles jaunes fluo), ou avoir l'air complètement idiots. La musique baroque (chantée par un contre-ténor) détonnerait presque dans un tel environnement, mais elle apporte sans doute plutôt la touche finale raffinée.

Ma dernière remarque concerne le côté farce de la pièce. Peut-être est-il un peu trop prolongé ? Les passages d'actualité politique (acte VIII des gilets jaunes, passeport de Benalla, et joyeuses citations de Macron, "en marche" répété souvent) sont absolument parfaits. C'est impertinent, un peu grotesque, mais extrêmement proche de ce que Shakespeare devait produire à l'époque, c'est de la bravade envers le pouvoir en place. J'ai trouvé ça parfait. En revanche, les passages plus osés, sexuels mais sans sensualité (plus du niveau "pipi-caca" si vous voulez) sont un peu trop nombreux à mon goût, et si la pièce doit bien être un peu en-dessous de la ceinture, j'ai trouvé que la mise en scène (sous-vêtements obligent) en rajoutait un peu trop.

Je pense qu'il me faudrait à présent lire la pièce, pour savoir exactement de quel matériau Ostermeier partait. Mais en tous les cas, c'était un spectacle vraiment intéressant, et divertissant, à défaut d'être la pièce qui changera ma vie ! Very Happy


Dernière édition par Annwvyn le Dim 6 Jan 2019 - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
serendipity
Aurora Borealis Chaser
serendipity

Nombre de messages : 9430
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Dim 6 Jan 2019 - 20:47

Merci d'avoir pris le temps de venir nous parler de cette pièce Annwvynn. J'ai très envie d'aller voir du Shakespeare en 2019, mais ton avis m'incite à passer mon tour pour cette pièce, je ne vais pas au théâtre très souvent et je privilégie plutôt les mises en scène classiques Wink
Revenir en haut Aller en bas
Ju
Gone With The Books
Ju

Nombre de messages : 10941
Age : 28
Localisation : In the Tardis, with Ten
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Dim 6 Jan 2019 - 21:38

L'avantage de passer après toi Annwvyn c'est que je n'ai plus rien à dire lol! Très beau commentaire dans lequel je me retrouve très bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
Petit Faucon

Nombre de messages : 7556
Age : 54
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Lun 7 Jan 2019 - 13:42

Je suis ravie de lire ton commentaire, Annwvyn, car j'ai lu la pièce il y a quelques semaines, en double langue.
Et à vrai dire je n'ai pas su trop quoi en penser, c'est un peu "ni chicha ni limona" ...

En effet, Orsino aime Olivia, qui aime Viola déguisée en homme, alors que Viola aime Orsino, qui lui déclare que s'il n'aimait pas Olivia il serait très heureux en sa compagnie. De même, Antonio le capitaine qui a recueilli Sebastian naufragé, a des mots d'amour très fort envers Sebastian.
Du coup je me suis demandée si le thème était celui du genre, avec la dualité des jumeaux Viola-Sebastian, ou de l'homosexualité ; ou juste une mascarade, mais tout est déguisement et faux-semblants, même les sentiments amoureux sonnent faux (en tous cas c'est ce que j'ai trouvé). Et les seuls personnes non-ambigües sont elles des vrais "mâaales" machos, ie Toby Belch et Andrew Aguecheek, et Maria la suivante, tout à fait femme également.

Dans cette pièce l'amour n'est dévolu qu'à des personnes qui aiment "à mauvais escient" ou dont l'amour se porte sur une personne qui n'est pas ce qu'elle prétend être.

Et Malvolio porte en effet des guêtres jaunes pour plaire à sa bien-aimée, car Maria lui fait croire que Olivia les aime.

Même leurs noms sont composés tous des mêmes lettres : OLIVIA - VIOLA - MALVOLIO, et dans une moindre mesure MARIA - ORSINO.

Bref, ce qui est assez rare chez moi, je ne sais pas si j'ai aimé cette pièce ou non, et je me demande si je ne suis pas passée à côté ... Embarassed Rolling Eyes .
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
Cassandre

Nombre de messages : 33114
Age : 57
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Lun 7 Jan 2019 - 16:45

Je ne connaissais pas cette expression "ni chicha ni limona" lol!

J'aime beaucoup La nuit des rois et j'ai toujours pensé que c'était une amusette sur l'homosexualité Twisted Evil Ce que tu dis sur les prénoms, Petit Faucon est intéressant Twisted Evil j'ai aussi beaucoup aimé le film avec Toby Stephens

Par contre, j'avais vu une interprétation avant-gardiste au théâtre et j'avais détesté
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
ekaterin64

Nombre de messages : 17717
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Lun 7 Jan 2019 - 16:57

Merci pour ton commentaire Annwvyn.

Bercée par les souvenirs de la version de 1996 de Trevor Nunn j'ai de mon côté de très bons souvenirs de l'histoire. Même si je comprends tout à fait ton ressenti Petit Faucon la pièce a un côté loufoque propre a Shakespeare qui vire vite au grand n'importe quoi et surtout un côté assez cruel je trouve. C'est pour cela que tout à mon souvenir j'avais très envie de voir cette adaptation à la comédie française.
Il y a quelques temps j'ai vu un reportage à la tv et mon envie s'est dégonflée comme un soufflet. Je n'ai rien contre le loufoque, le décalé, mais là ce fut un choc visuel Shocked n’étant pas sûre d'être au final suffisamment motivée pour faire 8h de train (aller/retour) j'ai décidé de laisser tomber.


Ton avis me conforte dans mon choix. J'avais déjà eu beaucoup de mal avec leur adaptation d'Hamlet, je préfère rester sur ma bonne impression de Roméo et Juliette. On verra pour une autre fois. Tu vas devenir notre testeuse en chef.

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
Juliette2a
Tenant of Hamley Hall
Juliette2a

Nombre de messages : 16943
Age : 22
Localisation : Entre la Suisse et l'Angleterre :) At Thornfield Hall, with Jane Eyre and Edward Rochester !
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Sam 12 Jan 2019 - 18:38

Merci pour vos impressions, les filles cheers
Revenir en haut Aller en bas
ekaterin64
Queen of Nanars
ekaterin64

Nombre de messages : 17717
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Sam 12 Jan 2019 - 23:28

Pour ceux qui comme moi vivent un peu loin de Paris et souhaiteraient quand même voir la pièce, il existe une solution, la diffusion via certaines salles de cinéma Arrow je viens de me renseigner de mon côté et il passe chez moi bounce je vais pouvoir donc voir de quoi cette pièce retourne et je pense saigner des yeux

Merci à Toxic  pour l'information

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
clinchamps
Oshaberi Sensei
clinchamps

Nombre de messages : 54898
Age : 75
Localisation : Dans les bois du Fushimi Inari-taïsha
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Dim 13 Jan 2019 - 0:33

Trop loin pour moi, de l'autre côté d'Alençon, à 50 km... Very Happy autrement ça aurait été marrant d'aller au ciné en même temps partout en France ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre
Sweet Indian Princess
Cassandre

Nombre de messages : 33114
Age : 57
Localisation : entre deux livres
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Dim 13 Jan 2019 - 7:33

Merci Ekat pour l'info et la pièce passe chez moi bounce
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain
Annwvyn

Nombre de messages : 6621
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Dim 13 Jan 2019 - 10:22

Merci beaucoup pour tous ces commentaires Ekat, et pour l'annonce de la pièce au cinéma. Laughing Tu saigneras probablement des yeux, mais au moins, je te garantis que les comédiens sont excellents. Dans leur genre certes (Georgia Scalliet a toujours sa voix un peu éthérée... comme dans La tempête que j'ai vue l'année dernière à la Comédie française - si me demandait la pièce de Shakespeare où je n'ai rien compris du tout, je choisirais celle-ci en premier ), mais avec beaucoup de naturel et de je-m'en-foutisme apparent, ce qui rend les personnages humains et vivants. J'ai hâte d'avoir ton avis ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
ekaterin64
Queen of Nanars
ekaterin64

Nombre de messages : 17717
Age : 45
Localisation : Glancing through the Skies of Pern
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Dim 13 Jan 2019 - 14:31

Plus ça va et plus je me dis que la Comédie Française a décidé de fumer un bon coup pour adapter les pièces de Shakespeare lol!

_________________

Quand la tempête t'encercle, hisse la voile et suis les traces du Dieu Dragon. En avant, en avant ! Car qui
hésite perd, plutôt être mort qu'esclave de la peur Lady companion of the Most Noble Order of the Lycans
Devoted to Loulou "Obi Wan Sheen OBE I" In Life and Death
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
cat47

Nombre de messages : 24115
Age : 62
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   Dim 13 Jan 2019 - 15:05

Merci pour l'annonce, Ekat. Cela passe chez moi aussi, j'irai sans aucun doute voir la pièce.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shakespeare à la Comédie française, saison 2013-2014 et suivantes
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Suite Française, le film de Saul Dibb adapté de Némirovsky (2014)
» peinture armée française
» Tous les AMX 13 de l'Armée Française
» Langage SMS et évolution de la langue française
» Infanterie française 1914 Hät

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XIXème siècle et antérieurs) :: William Shakespeare-
Sauter vers: