Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Édouard Louis

Aller en bas 
AuteurMessage
esperluette
Magnolia-White Ampersand
esperluette

Nombre de messages : 8243
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Édouard Louis   Ven 11 Jan 2019 - 16:52

Édouard Louis est arrivé sur la scène littéraire française à 21 ans et y a fait une entrée fracassante. Ses trois livres aujourd'hui publiés ont suscité de vives réactions.

Je me rappelais avoir été très intriguée par son premier livre, En finir avec Eddy Bellegueule, au moment de sa sortie, en 2014. Depuis, j'ai plusieurs fois été interpellée par les interventions de l'auteur que j'ai pu voir ou lire dans les médias, car je dois bien avouer partager beaucoup de ses prises de position. Je viens donc (enfin !) de lire Eddy Bellegueule.

Avant de vous en parler un peu, voici le début de la bio que l'on peut lire sur Wikipedia :

Citation :
Édouard Louis est un écrivain français né le 30 octobre 1992 à Amiens.

Édouard Louis, né Eddy Bellegueule, grandit à Hallencourt (Somme). Il est scolarisé au collège des Cygnes à Longpré-les-Corps-Saints puis entre, en internat, en classe de seconde au lycée Madeleine-Michelis d'Amiens, où il fait partie de la section théâtre. C’est au lycée que ses camarades commenceront à l’appeler Édouard, « Eddy » ne pouvant être pour eux qu’un diminutif. De 2008 à 2010, il est délégué de l'académie d'Amiens au Conseil national de la vie lycéenne, puis étudie l'histoire à l'Université de Picardie, où il est remarqué par le philosophe Didier Eribon.

En 2011, il est admis sur dossier comme étudiant à l'École normale supérieure de Paris. Il y effectue une troisième année de licence, puis un master. Il en sort diplômé en 2014. Il poursuit également ses études en sciences sociales à l'École des hautes études en sciences sociales. En 2013, il obtient de changer de nom et devient Édouard Louis, en prenant comme prénom le surnom qu’on lui donne depuis le lycée, et comme nom le prénom du héros de la pièce de théâtre Juste la fin du monde, également second prénom d’un ami. La même année, il dirige l’ouvrage collectif Pierre Bourdieu. L'insoumission en héritage aux PUF, ouvrage dans lequel l'influence de Bourdieu sur la pensée critique et sur les politiques de l'émancipation est analysée. En mars 2014, il annonce qu'il dirigera une collection, « Des mots », consacrée à des retranscriptions de conférences, des entretiens et des courts textes, pour cet éditeur, dont le premier volume sur Michel Foucault paraît au mois de juin de la même année, avec notamment des contributions de Georges Didi-Huberman, Leo Bersani, et Arlette Farge.

En finir avec Eddy Bellegueule, présenté par Le Seuil comme un roman, est en fait une autobiographie, ou du moins une autofiction. Le livre commence par une scène très violente : le jeune Eddy, dix ans, est maltraité par deux élèves plus âgés dans les couloirs de son collège. L'auteur revient ensuite sur son enfance, et le décalage qu'il a toujours ressenti avec son milieu, et avec les valeurs de celui-ci. Eddy est "efféminé", il s'intéresse au théâtre, il a une petite voix et "fait des manières". Mais dans le petit village de Picardie où il grandit, c'est mal vu. Il va donc essayer, désespérément, tout au long de son enfance et de son adolescence de devenir un "dur", un vrai mec qui s'intéresse au foot et aux filles.

Il est en lutte perpétuelle. Contre lui-même, contre sa famille qui ne le comprend pas, contre les autres enfants qui l'insultent. Il va essayer, essayer encore, et face à son incapacité à se renier et à l'incapacité du monde qui l'entoure à accepter ses changements de façade, finir par fuir. Les études dans un lycée option théâtre à Amiens sont donc vues par l'auteur (qui a ensuite intégré l'ENS, excusez du peu) comme une fuite et non une réussite ou un exemple édifiant de la puissance de l'école républicaine, ce qui est assez singulier comme vision des choses, mais tout à fait compréhensible lorsqu'on lit son livre.

J'ai trouvé ce livre formidable et essentiel. Mais attention, c'est un texte cru et sans complaisance, ni envers l'auteur lui-même, ni envers son entourage. L'écriture est directe, âpre parfois, et singulièrement "apaisée" à d'autres moments. On sent que tout cela est raconté avec beaucoup de recul, et, curieusement, sans trop de colère. C'est un livre dérangeant, et qui a d'ailleurs parfois été très mal reçu. Je peux comprendre pourquoi, même si à mon avis, ces critiques en ont eu une lecture erronée. Mais, pour résumer, le cadre de l'adolescence d'Eddy est un village de Picardie où beaucoup des habitants sont très pauvres. Il décrit sa classe sociale honnêtement, frontalement, et cela a parfois des airs d'Affreux, sales et méchants. Alors, peut-être y a-t-il une part de caricature ou du moins d'exagération. C'est possible, et après tout, c'est un texte littéraire, pas un récit journalistique. Mais je n'ai pas ressenti de mépris dans ce texte. J'ai depuis vu quelques interviews, et l'auteur n'est clairement pas dans une démarche visant à rabaisser son milieu d'origine. La publication du livre a créé une brouille avec sa famille, ce qui se comprend. Mais tout le discours d'Édouard Louis dans les médias souligne que ce qu'il souhaite, c'est bien de montrer ces gens dont on ne parle jamais, de les faire exister dans la littérature. Son dernier livre, Qui a tué mon père, évoque justement la question des répercussions de la politique sur les classes sociales pauvres à travers l'histoire du corps de son père, la façon dont la violence politique entretient le déterminisme social. Cela a l'air passionnant et je compte le lire très bientôt.

Édouard Louis a également publié, entre ces deux livres, une Histoire de la violence évoquant un autre épisode de sa vie. Je le lirai aussi, mais pas tout de suite, sinon il ne me restera plus rien de lui à lire  Laughing (oui, je ne vais pas vous mentir, je doute de lire l'essai sur Bourdieu même si c'est sûrement très intéressant Razz ).

Enfin, un mot sur un détail qui m'est resté en tête pendant toute ma lecture. Je n'avais pas compris, lorsque ce livre est sorti, qu'Eddy Bellegueule n'était pas un nom fictif. C'est le réel nom de l'auteur, il dit notamment que ses camarades au lycée s'étonnaient, disant que cela ne pouvait pas être un vrai nom (réaction idiote, et j'ai donc eu la même...). Un vrai nom de héros de roman, donc, tout de même, pour quelqu'un né dans un milieu où la littérature n'avait pas vraiment sa place. Cela laisse rêveur !
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
Petit Faucon

Nombre de messages : 7556
Age : 54
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Ven 11 Jan 2019 - 16:58

Merci esperluette !
C'est certainement un auteur qui a quelque chose à dire.

Je l'ai déjà vu en interview sur le site Hors Série (sur abonnt), et aussi avec Geoffroy de Lagasnerie dont il est très proche.
Je pense que c'est un auteur à lire pour comprendre l'actualité, en particulier (gilets jaunes and co).

J'ai prévu de le lire, mais c'est un auteur qui laisse des traces je pense, donc je préfère être dans une période où je suis d'attaque pour l'affronter sunny .
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
esperluette

Nombre de messages : 8243
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Ven 11 Jan 2019 - 17:03

Petit Faucon a écrit:
C'est certainement un auteur qui a quelque chose à dire.

C'est parfaitement dit. Razz

Il faut que je me penche sur le cas de Geoffroy de Lagasnerie car, en effet, je le vois partout associé à Édouard Louis.

C'est effectivement une lecture marquante et qui risque de me rester longtemps en tête, mais je l'ai aussi trouvée étonnamment revigorante.
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelle
Stardust Reveries
Ysabelle

Nombre de messages : 21912
Age : 57
Localisation : Quelque part entre l'orient et l'occident
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Ven 11 Jan 2019 - 17:05

Impressionnant ! Shocked Quel parcours pour ce jeune homme! En tout cas sa vie est un roman à elle seule et je comprends qu'il s'en serve pour son premier roman.
Merci Esperluette. Il mérite vraiment d'être lu. Very Happy
Un de plus sur ma Pal.
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
Petit Faucon

Nombre de messages : 7556
Age : 54
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Ven 11 Jan 2019 - 17:06

Merci pour ton avis éclairé !
Je le fais monter dans ma liste de lectures  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Vavyala
Chemise mouillée
Vavyala

Nombre de messages : 401
Age : 35
Localisation : Entre une forêt francilienne et celle des pages des livres de ma bibliothèque
Date d'inscription : 27/08/2018

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Ven 11 Jan 2019 - 19:08

Merci esperluette pour la présentation!  sunny
Je note aussi En finir avec Eddy Bellegueule dans ma LAL, son parcours a l'air d'avoir été riche, en tâtonnements, expérimentations, pour trouver qui il était, à partir d'un milieu que ne favorisait pas son épanouissement. Sa quête peut être intéressante! Je garde donc la référence en mémoire, pour un moment où le moral sera suffisamment stable pour supporter ce récit sans complaisance.
Revenir en haut Aller en bas
serendipity
Aurora Borealis Chaser
serendipity

Nombre de messages : 9430
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Ven 11 Jan 2019 - 21:50

Merci pour l'ouverture du topic esperluette cheers et contente que ce livre t'ait plu. A priori, j'étais plutôt intéressée par le livre qu'il a récemment consacré à son père car j'ai un peu peur de trouver son "Eddy Bellegueule" un peu trop chargé scratch

C'est vrai que c'est un nom romanesque. A contrario son nom de plume est beaucoup plus neutre, intéressant contraste...


Petit Faucon a écrit:
J'ai prévu de le lire, mais c'est un auteur qui laisse des traces je pense, donc je préfère être dans une période où je suis d'attaque pour l'affronter sunny .

Je ne saurais mieux dire Petit Faucon, je suis tout à fait d'accord avec toi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
cat47

Nombre de messages : 24115
Age : 62
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Ven 11 Jan 2019 - 23:27

J'essaie toujours d'être ouverte à tout mais voilà un auteur qui provoque en moi une réaction de rejet. J'ai lu de nombreux articles à son sujet et ce que j'en retiens est un nihilisme et un narcissisme que je considère comme dangereux, désolée. En fait, j'ai clairement un problème avec l'autofiction. Si on peut me démontrer que ce genre de livre permet aux victimes de s'en sortir, je suis prête à changer d'avis.

wikipedia a écrit:
Dans Histoire de la violence (2016), Édouard Louis raconte le viol dont il aurait lui-même été victime un soir de Noël pour analyser les origines et les causes de la violence. En revenant sur le passé de son agresseur, Reda, son enfance, la pauvreté dans laquelle il a vécu, mais aussi sur le passé colonial de la France, Édouard Louis cherche à comprendre, et même à excuser la violence à l'œuvre dans son livre. Il déclare : « si excuser veut dire mettre les gens hors de cause, montrer que les causes sont ailleurs que dans les individus, [...] dans des forces historiques plus grandes qu’eux, alors je n’ai pas de problème avec ça oui, et j’excuse ». Dans le cadre de l'instruction de la plainte pour viol déposée par Edouard Louis, le parquet vient de demander la requalification des faits en agression sexuelle. Qualifié de « maîtrisé et bouleversant » par Le Monde, « encore plus fort » que son premier roman selon Les Inrocks, le livre est aussi sévèrement attaqué, notamment par Marianne qui note la complaisance de l'auteur à l'égard de la violence. Dans Libération, Philippe Lançon critique une « lourdeur du style » (« kitsch naturaliste, tournant au procédé »). Slate.fr voit pour sa part dans le roman un chantage à la sociologie et « une autofiction qui sent bon la prolophobie », marquée par un « déterminisme extrême » et un « charabia intellectuel »

Je me suis beaucoup intéressée à la violence, sous toutes ses formes. Sur ce thème, je ressens une énorme compassion pour les victimes, clairement. Mais je ressens également un énorme malaise face à ceux qui exploitent ce thème pour exorciser leurs souffrances en public. Encore une fois, désolée, mais il fallait que ça sorte. Embarassed

_________________
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
esperluette

Nombre de messages : 8243
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Sam 12 Jan 2019 - 8:47

Édouard Louis laissant rarement indifférent, ton post ne m'étonne pas trop Cat, ce qui m'étonne plus est que ton rejet se base sur des articles à son sujet et non sur la lecture de ses textes. Wink

Par contre, peux-tu m'expliquer où tu vois du nihilisme dans son œuvre ? scratch
Narcissisme, oui, sûrement, comme chez beaucoup d'auteurs utilisant leur vie comme matériau de leur œuvre. L'autofiction a certainement produit tout et n'importe quoi, on trouve une grande quantité de livres autocomplaisants, c'est sûr. Mais des auteurs comme Annie Ernaux ont écrit des livres bouleversants en utilisant leur expérience. Et puis autofiction, finalement c'est large... Proust c'est de l'autofiction !
Enfin, je crois que la démarche d'Édouard Louis va au-delà d'une exorcisation de ses souffrances en public. Il est sociologue et part de son vécu pour s'interroger sur les causes de la violence et à partir de là, pouvoir espérer une évolution. Cela me semble une attitude constructive et absolument pas nihiliste.

Serendipity, j'espère que sa lecture t'intéressera ! Son livre sur son père a l'air de bien compléter et rééquilibrer la lecture d'Eddy Bellegueule (et puis il est très court). Je viens de le réserver à ma médiathèque !
Revenir en haut Aller en bas
Annwvyn
Subtle scent of rain
Annwvyn

Nombre de messages : 6621
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Sam 12 Jan 2019 - 11:09

Merci Esperluette pour l'ouverture de ce topic, très intéressante. Very Happy J'ignorais qu'Eddy Bellegueule était son vrai nom, j'en tombe des nues même !

Qu'on se sente réceptif au discours d'Edouard Louis ou non, il est indéniable aujourd'hui qu'il est une voix comme une autre, digne d'intérêt. Petit Faucon a raison, c'est en particulier intéressant en ce moment, alors qu'il s'agit de mieux comprendre les discours des gilets jaunes, ou en tout cas d'essayer de mieux discerner les contours extrêmement variés de ce mouvement. Je note également avec étonnement que la ville d'Amiens est décidément capable de produire Edouard Louis, François Ruffin ou Emmanuel Macron. Le décalage est pour le moins étonnant. Razz

Je sais que je lirai un jour ses livres, ou en tout cas son premier. Je n'ai aucune idée de ce que je ressentirai en le lisant, je n'aimerai jamais qu'on légitime la violence quelle qu'elle soit même si je crois que peut-être je peux comprendre (si je comprends bien la citation de wikipédia que Cat a postée), mais je ne vois pas pourquoi ce texte d'Edouard Louis n'aurait pas la même valeur qu'un autre, qu'il soit une étude de sociologie, un témoignage réaliste, ou le simple moyen pour lui d'exorciser ses démons (ce qui doit franchement être le cas d'un bon nombre d'œuvres, je pense en particulier au théâtre). A chacun de juger j'imagine.

Donc en gros, wait and see, je t'emprunterai peut-être le livre Esperluette ! (je viens de recevoir mon premier exemplaire du Un, qui parle de la France de Houellebecq et dès la première page c'est la thématique de la violence de la mondialisation qui est abordée, ce sont des thèmes voisins, donc ça ne me changerait peut-être pas tant que ça).
Revenir en haut Aller en bas
http://annwvynsfactory.blogspot.com/
esperluette
Magnolia-White Ampersand
esperluette

Nombre de messages : 8243
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Sam 12 Jan 2019 - 11:51

Je pense qu'effectivement que dans le contexte actuel, son discours est à écouter, qu'on soit d'accord avec ou pas !

Annwvyn a écrit:
Je note également avec étonnement que la ville d'Amiens est décidément capable de produire Edouard Louis, François Ruffin ou Emmanuel Macron. Le décalage est pour le moins étonnant. Razz

Laughing Il faudrait mener une étude sociologique sur Amiens, il doit y avoir des raisons. Laughing

Sur la violence, c'est effectivement un thème compliqué. Je trouve en tout cas la démarche d'Édouard Louis extrêmement intéressante à ce niveau. Écrire sur une violence qu'on a subi, en cherchant à la comprendre et même à l'excuser, prouve bien que son discours est bien plus profond qu'une simple victimisation.

Je ne pourrais pas te prêter le bouquin car je l'ai emprunté, mais je t'encourage vivement à le lire. C'est une lecture qui secoue, mais on lit aussi pour être parfois secoué, je pense. Wink
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
cat47

Nombre de messages : 24115
Age : 62
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Sam 12 Jan 2019 - 23:02

Edouard Louis est sociologue? Je ne crois pas, non. Avoir coordonné un ouvrage sur Bourdieu ne fait pas de lui un sociologue, mais ce n'est que mon humble avis. Pour le nihilisme, j'aurais peut-être dû parler de pessimisme exacerbé, même si tous ces concepts ne sont pas très précis. Désolée, mais le personnage m'horripile. Si je dois me justifier, je préférerais le faire sur un topic du style : "Doit-on ou peut-on dissocier une oeuvre de son auteur?"

Mais je préfère consacrer mon temps à des lectures/expériences plus... riantes? Encore une fois, désolée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
esperluette

Nombre de messages : 8243
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Sam 12 Jan 2019 - 23:17

OK, j'aurais dû écrire simplement qu'il avait assez étudié la sociologie pour écrire avec un regard de sociologue. Il n'a pas seulement dirigé un ouvrage sur Bourdieu. Après l'ENS il a poursuivi son cursus à l'École des hautes études en sciences sociales puis commencé une thèse de... sociologie, sur les transfuges de classe (mais j'admets ne pas trouver d'infos sur la soutenance de cette thèse, il ne l'a peut-être pas finie).

Et je pense que quand on est aussi engagé que lui dans la défense des minorités, c'est bien la preuve qu'on peut avoir une vision pessimiste du monde actuel, mais aussi garder un certain espoir pour l'avenir. L'humain est fait de riches contradictions !  Razz

Je pense que nous avons tous des auteurs qui nous inspirent a priori une antipathie. C'est dommage que tu ne souhaites pas jeter un œil à ses textes, pour voir si cette antipathie est justifiée, mais tant pis. Wink


Dernière édition par esperluette le Lun 14 Jan 2019 - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elianor
Eclectic spirit
Elianor

Nombre de messages : 4268
Localisation : Ici ou là-bas, un livre dans les mains...
Date d'inscription : 28/05/2011

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Dim 13 Jan 2019 - 19:24

Merci pour l'ouverture du topic Esperluette J'ai beaucoup entendu parler de cet auteurs et de ses ouvrages, peut-être que je me laisserai tenter un jour ou l'autre Wink
Revenir en haut Aller en bas
esperluette
Magnolia-White Ampersand
esperluette

Nombre de messages : 8243
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Mar 5 Fév 2019 - 13:30

J'ai poursuivi ma découverte d'Édouard Louis avec la lecture du très court mais efficace Qui a tué mon père. Un livre plus facile qu'Eddy Bellegueule, moins dérangeant, et qui le complète. Le point de départ : Édouard Louis va rendre visite à son père après plusieurs mois sans le voir, et est frappé de voir sa déchéance physique. Diabète, difficultés à respirer au moindre effort, problèmes de dos qu'il traîne depuis un accident des années plus tôt à l'usine où il travaillait...
Dans un premier temps, l'auteur revient sur ses souvenirs d'enfance et d'adolescence lié à son père, et en esquisse un portrait. Entre incompréhension et rares moments de complicité père-fils, on lit toutefois ce livre comme celui d'une réconciliation. La dernière partie égrène des réformes politiques et les noms des gouvernants les ayant mises en place... et les conséquences de ces réformes sur la vie de son père (L’histoire de ton corps accuse l’histoire politique). Un livre percutant et même essentiel à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Petit Faucon
Confiance en soie
Petit Faucon

Nombre de messages : 7556
Age : 54
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Édouard Louis   Mer 6 Fév 2019 - 16:32

Merci esperluette !
Je ne pense lire E Louis dans les prochains jours, mais je note ces 2 livres de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Édouard Louis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Édouard Louis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enorme ecu Louis XIV
» Denier Tournois Louis XIII R4
» [Auteur] Royer Louis-Charles
» Sol - Louis XVI au buste enfantin 1728 Q
» Quart d'ecu louis XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Autres auteurs (divers) :: Auteurs francophones-
Sauter vers: