Une auberge pour les admirateurs de Jane Austen, et bien plus encore...
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Amazon Music Unlimited – 3 mois gratuits
Voir le deal

 

 Victoria CLAYTON

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Charlie Bobine
Pauvre gouvernante
Charlie Bobine

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 21/02/2007

Victoria CLAYTON Empty
MessageSujet: Victoria CLAYTON   Victoria CLAYTON Icon_minitimeVen 23 Fév - 22:25

J'ai fureté pour trouver d'autres amoureux de Victoria Clayton et comme je n'ai pas trouvé... je me permets de vous poster mon commentaire (à la suite de la quatrième de couverture, très... brève!!) sur mon préféré en date: Beaucoup de bruit pour un cadavre. Victoria CLAYTON 284494

Citation :
Plus cataclysmique qu’un drame de Shakespeare, les aventures burlesques et policières de la famille Byng, gens de théâtre, grands excentriques et experts dans l’art de s’attirer des ennuis.

--------------------------------------------------------------------------------

Un roman surprenant qui figurera dans mon top 5 de l'année (c'était en 2005 et j'y pense encore, c'est dire!). C'est un heureux mélange entre le polar sympathique, le roman d'amour (mais pas mièvre) et le portrait de société, le tout narré par Harriet Byng, une héroïne drôlatique, attachante et un peu maladroite. Harriet est la troisième enfant d'une famille fort excentrique, dont les parents, des gens de théâtre, l'ont toujours considéré comme une enfant un peu différente des autres. Pas aussi belle que ses autres soeurs (à ce qu'elle dit), elle manque assurément de confiance en elle; mais lorsque son père est arrêté pour meurtre, Harriet se révèlera être le pilier de la famille (en quelque sorte). On adore détester ses capricieuses soeurs, et surtout, on se plaît à vivre les aventures rocambolesques que Harriet, (une fille du monde?) vivra malgré elle.

Plein d'humour, frais mais qui souligne bien les travers de la société anglaise (et occidentale), plein de références aux classiques anglais qu'on aime, à l'art... (visiblement, Victoria Clayton est une femme très cultivée) et un must pour les amateurs de la période victorienne: 5/5 Victoria CLAYTON 41810 Victoria CLAYTON 150390

Très British. J'adoooore!!

L'avez-vous lu?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monlunivers.canalblog.com
Charlie Bobine
Pauvre gouvernante
Charlie Bobine

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 21/02/2007

Victoria CLAYTON Empty
MessageSujet: Intertextes   Victoria CLAYTON Icon_minitimeLun 26 Fév - 19:01

J'ai lu plusieurs de ses romans et j'ai à chaque fois passé un bon moment de lecture. Aucun n'était aussi bon que l'excellent Beaucoup de bruit pour un cadavre, mais ils ont comblé mon goût pour la littérature anglaise par les nombreuses références qu'on y trouve (en plus de l'atmosphère british). C'est vraiment une dimension que j'aime particulièrement, quand le protagoniste est lecteur et me donne à lire. Pas vous?

C'est en lisant L'insoutenable légèreté de l'être de Kundera que j'ai eu envie de lire Anna Karénine.

Victoria Clayton quant à elle m'a donné envie de lire Jane Eyre, entre autre. Very Happy

Je suis certaine que vous ne serez pas déçus!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.monlunivers.canalblog.com
toxicangel
Snails Huntress
toxicangel

Nombre de messages : 6202
Age : 44
Localisation : Somewhere between Heaven and Hell, obviously...
Date d'inscription : 07/04/2006

Victoria CLAYTON Empty
MessageSujet: Re: Victoria CLAYTON   Victoria CLAYTON Icon_minitimeMar 27 Fév - 19:29

C'est malin Charlie Bobine, tu me donnes très envie de découvrir ce livre (rien que le titre ça me botte bien) alors que j'ai déjà toute une pile à lire et que je n'arrive pas à m'en sortir. Victoria CLAYTON 17735
Mais comme je dois passer prochainement une commande sur amazon, ce serait vraiment bête de ne pas profiter de toute la place possible dans le colis, non ? Embarassed
Horrible ce forum, si ça continue je vais finir écrabouillée sous une pile de livres qui se sera écroulée sur moi...Victoria CLAYTON Hopital18
J'ose même pas imaginer le jour où je vais déménager, tous les cartons de bouquins (que je n'aurais même pas encore lus) que je devrai me coltiner.Victoria CLAYTON Atlh%E9te
Revenir en haut Aller en bas
http://angelfr.over-blog.com/
Natacha Rostov
Hungry Bookwolf
Natacha Rostov

Nombre de messages : 3012
Age : 41
Localisation : Au fond des bois
Date d'inscription : 14/02/2006

Victoria CLAYTON Empty
MessageSujet: Re: Victoria CLAYTON   Victoria CLAYTON Icon_minitimeMer 25 Avr - 12:17

J'ai commencé à lire Beaucoup de bruit pour un cadavre. Sans être un roman très élaboré (ceci dit, je n'ai lu que 80 pages, l'intrigue n'a pas encore eu le temps de démarrer, on en est à la présentation de la folle famille de Harriet Byng), c'est une écriture très distrayante, avec des personnages pour le moins caricaturaux mais franchement croustillants. On ne s'ennuie pas une minute!
Et puis c'est effectivement très "Britishment" drôle! Parfait pour une lecture de vacances! study
Revenir en haut Aller en bas
cat47
Master of Thornfield
cat47

Nombre de messages : 24242
Age : 64
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

Victoria CLAYTON Empty
MessageSujet: Re: Victoria CLAYTON   Victoria CLAYTON Icon_minitimeJeu 23 Oct - 18:03

J’aimerais vous parler de Moonshine, que j’ai terminé il y a quelques jours mais je ne sais pas trop comment m’y prendre car j'aimerais vous donner envie de le lire mais je ne voudrais pas non plus créer d'attentes trop élevées. J’en effet passé un excellent moment en sa compagnie et en même temps, je dois admettre que ce livre n‘est pas dénué de défauts, je vais donc devoir modérer mon enthousiasme.

D’abord un petit résumé, traduit très librement de la présentation de l’éditeur, ce qui met déjà en lumière ce qui pourra être considéré comme un premier défaut par certains, ce livre n’a pas été traduit en français à ma connaissance.

Citation :
Roberta a dû faire une parenthèse dans sa vie londonienne afin de s’occuper de sa mère souffrante. Entre un père peu affectueux et une mère qui passe ses journées au lit à lire des romans à l’eau de rose, l’ennui la gagne. Est-ce un besoin d’évasion qui l’amène à nouer une relation avec un politicien marié? Le scandale ne tarde pas à éclater, elle n’a d’autre choix que de s’éloigner. Lorsqu’elle accepte un poste de gouvernante auprès d’une famille irlandaise, les Marchuin, elle ne se doute pas qu’elle va se retrouver en plein Connemara, dans une demeure imposante mais décrépie : Curraghcourt. Après une première prise de contact mouvementée, elle tombe sous le charme de la douce folie qui y règne et décide de faire de son mieux pour améliorer le bien-être de chacun de chacun.

Malgré une trame est assez conventionnelle, le roman m’a accroché par sa description d’un petit monde peuplé de personnages plus savoureux les uns que les autres, dans lequel l’amoureux inconsolable épris de poésie celtique côtoie l’adolescente anorexique obsédée par la mode ou l’éleveur de bestiaux passionné par ses troupeaux… et par la blondeur d’une nouvelle gouvernante. Les trois enfants sont particulièrement attachants, surtout Flavia, lectrice acharnée qui prend tellement à cœur les histoires qu’elle lit qu’il faut sélectionner avec soin les livres qu’on lui conseille pour lui éviter de trop gros chocs émotionnels. Leur tante Constance est également très touchante, et comme Bobby (c’est le surnom de Roberta), je n’ai eu aucune peine à me prendre d’amitié pour elle. Parsemés de touches d’humour et de quelques références littéraires (Keats, JE, Cold Comfort Farm), les passages les plus divertissants nous content les efforts de Bobby pour redonner du lustre à Curraghcourt et de la joie de vivre à ceux qui l’habitent. Afin d’oublier ses déboires amoureux passés, elle se plonge en effet dans un tourbillon d‘activités : tour à tour cuisinière, jardinière ou infirmière, c’est sûr, elle n’a pas trop le temps de remâcher le passé. Mais même en Irlande, le Prince Charmant n’est jamais loin…

Comme je l’ai dit plus haut, ce roman n’est pas exempt de quelques faiblesses. Soyons francs, je me suis plutôt ennuyée pendant les deux cents premières pages, durant lesquelles on en apprend plus sur la liaison de Bobby avec Burgo Latimer, parlementaire conservateur et bientôt Ministre de la Culture. Mais dès l’arrivée à Curraghcourt, le ton change et l’on est pris, tout comme l’héroïne, dans les filets du charme irlandais. L’histoire n'évite par ailleurs pas totalement les clichés sur les Irlandais mais on ressent tout de même de la part de l’auteur une grande tendresse pour le pays et ses habitants. Les relations anglo-irlandaises, sans être abordées de manière très sérieuse ou approfondie font l’objet de quelques plaisantes analyses. Last but not least, il faut être lucide, l’intrigue est un peu cousue de fil blanc et certains y trouverons sûrement une trop forte dose de guimauve. Mais comme c’est bien écrit et que les contes de fée, c’est important dans la vie, pourquoi se priver de ce plaisir. Bref ce livre est une friandise à consommer avec une certaine dose de culpabilité mais sans modération.

J’ai suffisamment apprécié pour avoir envie de goûter à d’autres livres de Victoria Clayton. Me tentent plus spécialement, Beaucoup de bruit pour un cadavre, décrit par Charlie Bobine au début de ce topic, et Un mariage trop parfait, dont voici la présentation par l'éditeur.
Citation :
Miranda Stowe a toujours sauvegardé les apparences, comme il est de mise dans son milieu huppé.
Mais la mort violente de son mari vient bouleverser ses repères. Alors, pas question pour elle de jouer la comédie de la veuve inconsolable. Les querelles conjugales, les blessures infligées par un mari volage, elle veut les oublier et aller de l'avant. Ses trois enfants ont besoin d'elle ; quant à sa maison, un superbe manoir du XVe siècle, elle risque de la perdre si elle ne trouve pas d'urgence une solution aux dettes que Jack lui a laissées en héritage.
Soutenue par Ivor, son fantasque jardinier, et par Rose, sa fidèle gouvernante, Miranda décide d'ouvrir la demeure à des hôtes payants. Chaleureuse et attentive, elle ne tarde pas à conquérir ceux qui viennent élargir son cercle familial : Jenny, très jeune mère d'une petite Bridie ; Maurice, un vieil artiste peintre, généreux et compréhensif ; Janos, un brillant pianiste hongrois. Le vénérable manoir devient le théâtre d'extraordinaires rencontres tandis que, de petits drames en grandes révélations, Miranda découvre certaines vérités sur son passé, et aussi de nouvelles raisons d'espérer.
Brillant dans l'art du portrait et dans l'ironie légère qui a fait la renommée des romancières anglaises, Victoria Clayton construit ici un merveilleux roman d'atmosphère au charme délicieusement envoûtant.

_________________
Victoria CLAYTON Mr10
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Amazing Needle Spirit
Fred

Nombre de messages : 3739
Age : 50
Localisation : les pieds sur terre et la tête dans les nuages
Date d'inscription : 05/10/2009

Victoria CLAYTON Empty
MessageSujet: Re: Victoria CLAYTON   Victoria CLAYTON Icon_minitimeVen 24 Déc - 15:24

@ Natacha, tu l'as terminé, finalement?
Pour vous donner une idée de l'ambiance, un passage que j'ai lu ce matin de Beaucoup de bruit pour un cadavre et qui a attiré l'attention... de toute la maison tellement je riais fort.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://unmondeencouleurs.over-blog.net/
Fred
Amazing Needle Spirit
Fred

Nombre de messages : 3739
Age : 50
Localisation : les pieds sur terre et la tête dans les nuages
Date d'inscription : 05/10/2009

Victoria CLAYTON Empty
MessageSujet: Re: Victoria CLAYTON   Victoria CLAYTON Icon_minitimeVen 7 Jan - 18:16

Embarassed J'avais oublié de repasser par ici! J'ai terminé Beaucoup de bruit pour un cadavre. J'ai passé un très bon moment (et d'ailleurs, j'ai racheté un autre roman de Victoria Clayton, La Chaleur Des Moissons). C'est très très drôle, les personnages sont tout sauf banal, et le choc de ces personnalités donne lieu à des situations cocasses. Tous les clichés sont présents: de l'actrice shakespearienne évaporée à la Lady entretenant le fantôme de sa vieille demeure du Derbyshire et pourtant, jamais ça ne devient pesant comme tableau. C'est une lecture plaisante même si la fin est, à mon goût un peu trop convenue.
Revenir en haut Aller en bas
http://unmondeencouleurs.over-blog.net/
cat47
Master of Thornfield
cat47

Nombre de messages : 24242
Age : 64
Localisation : Entre Salève et Léman
Date d'inscription : 28/01/2006

Victoria CLAYTON Empty
MessageSujet: Re: Victoria CLAYTON   Victoria CLAYTON Icon_minitimeSam 8 Jan - 18:24

Bon, c'est décidé, ce livre a fait un bond vers le haut dans ma PAL virtuelle. Merci pour les commentaires, Fred. Very Happy

_________________
Victoria CLAYTON Mr10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Victoria CLAYTON Empty
MessageSujet: Re: Victoria CLAYTON   Victoria CLAYTON Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Victoria CLAYTON
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Inn at Lambton :: Do you read, Mr Darcy? :: Auteurs anglo-saxons divers (XXème et XXIème siècles)-
Sauter vers: